Rechercher
  • BurritoKindOfGuy

04/05/16 - Vancouver, BC

*Régidé par Frank*

On se fait réveiller par l'odeur du bacon chez Alex à Kelowna, ça commence assez bien une journée. Alors on déjeune bien vite et on part pour Vancouver, sans oublier de dire un aurevoir déchirant à Watson. Anyway on risque de le revoir puisqu'on joue à Kelowna dans quelque jours lors du retour.

On donne aussi un lift à Alex. Meilleur décision puisqu'il nous fait pull over à une halte où on se bourre la face de samosas. Alors après les nombreux arrets douteux de Vincent pour prendre des photos avec des remorqueuses, on arrive à Vancouver.

Le show de Vancouver est un peu sketch, parce que le promoteur l'a déplacé sur la rue East Hastings. Si vous connaissez pas East Hastings, c'est probablement un des quartier les plus défavorisé au Canada. Vancouver ayant un problème assez important de drogue, les junkies se ramassent pas mal là. Cette place là c'est un peu comme le Éric Lapointe des quartiers.

Alors, comme à l'habitude on arrive trop tôt à la venue, le Astoria. Un membre d'un band de Vancouver avec qui on a joué à Saskatoon nous avait dit que la venue était dans une partie safe de la rue, mais je soupsonne que ce gars la soit lui même un héroïnomane parce que c'est assez trash ce qu'on voit. Alors on contemple le quartier le temps que la venue ouvre, puis on déload le stock de la van à la vitesse grand V. On feel qu'il va être plus safe dans le bar plutot qu'à l'interieur de la van.

Anyway, on commence à boire et jouer au pool. À la fin de la soirée j'avais 10 victoire  contre 5 pour Guilhem dans notre série du siècle. Je vien de décider que dorénavant notre série allait s'appeller la Compooltition.

Le show de ce soir est avec un band local, Contra Code (up up, down, down, left, left, right, right, A, B, B, A, start (c'est ça le code right?)). Des cool guys, même que le guitariste nous héberge ce soir. Il a pas grand monde au show, mais c'était nice on a chillé avec les gars du band. Alors on va chez le gars se Contra Code en passant par le bout le plus trash de East Hastings, ça c'est décrissant. Dire que je me sentais comme de la marde après avoir écouté Requiem for a Dream, à coté de ça c'est rien.

La soirée se termine assez relaxe à coup de “drunken conversations” sur des chaises de patio.

Notre banner

Le band et Jesse Lebourdais


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

18.01.20​ - Newz

Hi Interneters, After spending a busy 2019 (touring in Hawaii, Ontario, Europe (x2), Florida, Australia and Japan), and recording my first full length solo album, I'm getting ready for 2020. This

© 2019 by Guilhem