Rechercher
  • BurritoKindOfGuy

27/04/16 - Regina, SK

*Rédigé par Frank* 

Je me réveille dans la tente, mais ce n'est pas le matin. Pourquoi ça? Parce que dans la tente, il fait aussi frette que dans le coeur de Jeff Filion (c'est tu encore une nouvelle au Québec ça?). Eh oui, Vinny a fermer la chauffrette par accident en essayant d'augmenter intensité, pretty ironic. Résultat: j'ai un mal de gorge assez intense, tellement que je pourrais être un nouveau membre de la famille Bouvier.

Le show de ce soir est à Regina, la place ou les gars volent les blonde des québecois. Regina est à 3h de route de Brandon, en fait seulement 2h (parce qu'on change l'heure tsé). À partir de maintenant dans la tournée les shows sont a des longueurs assez raisonnable les uns des autres. Ce qui veut dire qu'il faut pas partir trop tôt de la place où on crèche pour pas arriver trop tôt aux venues pis d'avoir rien à faire rendu là.

Dans le cas de Brandon, pour des raisons assez évidentes (voir jour 6), on est parti assez vite merci. Je pense même que j'avais encore mon érection matinale dans la van.

Dans la route on a passé du Manitoba à la Saskatchewan. Puis la route est exactement comme le monde en parle; des champs à la perte de vue et un route droite droite droite. L'urbaniste (ou le ruraliste, lel) qui a conçu ça avait le compas dans l'oeil, même que Guilhem a fait 1km sans toucher au volant. C'est le record à battre. J'ai pas encore conduit en Saskatchewan, mais je trouve ça  vraiment cool comme route à date. Ça va être à mon tour demain pour se rendre à Saskatoon.

On arrive trop tôt à Regina, alors on décide de faire une séance de magasinage. Je suis malade et être malade en tournée c'est infernal, il faut que je me soigne à tout prix. Des 285 km de route entre Brandon et Reg je n'ai vu aucune pharmacie. Sérieusement je pense que quand le monde sont malade en Saskatchewan ils meurent. Comme au Moyen Âge, pas l'temps de niaiser.

À Regina on trouve un centre d'achat qui convient à tout le monde. Guilhem et Olivier veulent un Tim Horton avec du wifi pour travailler. Marc veut un ceinture et moi je suis désespérment à la recherche de Buckleys et suppositoires.

On va dans la pharmacie au cente d'achat et on cherche les suppositoires. Y'a rien, nada. Alors je demande a un commis, je lui explique que j'ai mal à la gorge en désespoir, puis elle cherche un peu, sans résultats. Elle ne semble pas trop comprendre pourquoi je veux à tout prix me mettre un produit dans le rectum. Elle demande a un autre commis, encore une fois sans résultats. Je demande donc à la pharmacienne, pis elle non plus comprend pas pourquoi j'ai besoin de suppositoires. Par le temps que j'abandonne l'idée et que j'achette seulement des pillules, je suis pas mal sûr que tous les employés de la pharmacie savaient que j'avais besoin d'un médicament qui s'avale par les fesses. Dans l'fond je pense juste que le monde de Regina sont prudes.

Après nos comissions on va faire une petite sieste dans la van en attendant que les gars finissent leur travaux. Une fois ce devoir accomplit, on se dirige tranquillement vers la venue, un centre communautaire qui porte le nom de The Club. Il y a quatre bands dans le line up, dont un autre provenant de Montréal, les Hard Up, un band de folk bin blood avec une contre basse.

Je dois parler du premier band, s'appellait Johnny 2 fingers and the Deformities. “Pourquoi s'appellent-ils comme ça?” et bien je vais te dire pourquoi, petite voix imaginaire dans ma tête. Le chanteur et guitariste est une personne de petite taille avec un pied plus long que l'autre et possède uniquement deux doigts. Ça règle la question du “Johnny 2 fingers”, pour la partie “Deformities”, le drummer a surement un IMC de 212. Le bassiste n'a pas de déformations apparentes, mais Guilhem et moi on a conclu qu'il a probablement une hernie discale en quelque part. Mais sans farces, c'était band de old school rock qui sonnent en criss. Ils ont même fait un cover de la chanson d'intro d'une de mes émissions préférée quand j'étais jeune, Tales from the crypt keeper.

C'était le tour de Head Up et ensuite les amour perdues. Le show se terminait avec Skamunists. Ils est a noter qu'on a pas d'endroit où coucher ce soir. Et puisque la stratégie de “on verra plus tard” a été un échec total à Brandon, on essaye d'y donner une go encore une fois à Regina. Sans succès, une chance qui avait une chambre d'hotel ultra cheap (et continental inclue, yeeeeeeaaaahhh) à proximité. C'est pas moi qui a le siège de bitch en plus.


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

18.01.20​ - Newz

Hi Interneters, After spending a busy 2019 (touring in Hawaii, Ontario, Europe (x2), Florida, Australia and Japan), and recording my first full length solo album, I'm getting ready for 2020. This

© 2019 by Guilhem